Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 19:28

 

alors, je laisse la parole à d' autres, suite à la décision du gouvernement, de vouloir supprimer un groupuscule de droite et bien sur, pas ceux de gauche !

 

Surtout que tout le monde sait qu' en supprimant un groupuscule, ils vont en créer aussitôt d' autres !

 

 je comprends qu' ils cherchent à nous faire oublier tout ce qui ne va pas en France !!

 

 

The réd chef – Un vigile présent sur le lieu du décès de l’activiste ultragauchiste Méric est qualifié de témoin principal par les policiers. Le vigile met en cause quatre activistes du groupuscule extrémiste de gauche auquel appartenait Méric, et, plus particulièrement, l’un d’entre eux.

Selon le témoignage du vigile, ce militant très remonté avait des gants de boxe dans son sac et a incité les autres à se battre contre les militants d’extrême-droite, qui eux, selon le vigile, cherchaient à éviter l’affrontement et à partir.

Le vigile a précisé que Clément Méric a déclaré à propos des militants d’extrême-droite : “Ce sont des gens qui ne devraient même pas être vivants”. Le vigile précise que Méric n’était pas le meneur et que si son compagnon de lutte ne l’avait pas poussé à se battre, rien ne serait arrivé.

Rappel historique : le 17 avril 2013, en marge d’une Manif Pour Tous, la cellule d’extrême gauche à laquelle appartient Clément Méric vient agresser les manifestants. Line Press était sur place et a filmé une partie des événements.

Alors que son groupe agresse la manifestation, tandis que la police intervient pour calmer le jeu et commence à attraper certains, Clément Méric se faufile entre les policiers en civils pour se réfugier derrière les bénévoles de sécurité de la Manif Pour Tous.

http://www.youtube.com/watch?v=-0G9wsToQzM&feature=share&list=PLJVl1kDkrV0ThxzobvIeUgnZsWLBpgSh-

Des altercations naissent entre ses camarades et des manifestants. Les bénévoles rappliquent. Clément Méric observe en retrait et place sa chevalière de manière à pouvoir frapper avec s’il le faut.

Clément Méric retire son foulard dès qu’il faut se glisser incognito au milieu des policiers et le remet dès qu’il s’agit d’agir avec son groupe. On le voit à un autre moment de la vidéo lever la banderole sur son visage alors qu’un photographe se place pour photographier le groupe. Ce qui est intéressant, ce n’est pas son foulard, mais sa chevalière.

Il joue du pouce et du majeur pour retourner le chaton sous son index et dissimuler la trop voyante bague aux vues des objectifs. Tout le long de la vidéo on le voit tourner cette chevalière, en fonction du rôle qu’il joue.

Clément Méric ne se sert pas de sa chevalière comme d’une simple bague d’appartenance ou par coquetterie. Il la porte à l’index pour s’en servir comme d’une arme et lorsqu’il est inquiet et que le danger menace, il place le chaton en avant du poing. Dès lors qu’il ne se sent plus en danger ou qu’il est pris en photo, il cache le chaton dans sa paume.

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

 


Partager cet article

Repost 0
Published by TRUBLION - dans politique
commenter cet article

commentaires

popopopo 10/06/2013 17:55


fais entontion a tout

TRUBLION 10/06/2013 18:04



oui



Nettoue 10/06/2013 16:38


Bonjour Trublion


C'est évidemment dommage qu'il soit mort, les médias et le PS instrumentalise, mais je ne crois pas que devant tous les témoignages en faveur du groupe d'extrême droite, le gouvernement osera
aller trop loin. Il y a une limite à l'injustice et l'imbécilité.


Seulement, ils on va faire beaucoup de bruit autour avant


Bises et bonne journée

TRUBLION 10/06/2013 17:23



et on comprend que nous avons affaire  à des amateurs !


 le gouvernement avait déjà montré son penchant communiste, en arrêtant  plus de 350 manifestants de la manif anti-mariage pour tous !



tiot 10/06/2013 15:54


salut


ca chauffe, ca chauffe, bientôt ca va exploser


bonne journée

TRUBLION 10/06/2013 17:24



à force de ne voir que le ps et la gauche en général, ce gouvernement sème la discorde.


 il va récolter ce qu' il a semé



CHANTOUVIVELAVIE 10/06/2013 14:46


Bonjour Pierre, en tous les cas, la gauche et les médias auront bien profité de cette triste mort pour casser du sucre sur la droite. L'extrême gauche n'est
pas mieux. ce jeune aurait mieux fait d'étudier.


Temps agréable chez moi.


Bon après-midi


je t'embrasse

TRUBLION 10/06/2013 17:26



Chronique hebdomadaire de Philippe Randa


 


On connaît l’importance disproportionnée accordée au fait-divers par les médias contemporains… Pour peu que
celui-ci soit de nature politique et que la droite dite extrême soit susceptible d’être impliquée, c’est l’emballement immédiat ! Auto-programmé, en quelque sorte.


La mort à Paris d’un militant d’extrême gauche a été l’événement majeure de la semaine passée… Aujourd’hui,
un événement chassant l’autre, le soufflet d’une indignation politiquement manipulée retombe et la chasse aux sorcières s’essoufle. Médiatiquement, en tout cas.


À nouveau, et quelle que soit la réalité de ce qui s’est passé à la gare Saint-Lazare et la responsabilité
des uns ou des autres dans cette échauffourée, remarquons à nouveau que les comptes-rendus « à chaud » des médias tout autant que les réactions du monde politique n’ont été ni très sérieux, ni
vraiment dignes.


Alors que les supposés agresseurs n’avaient pas encore été interpellés, on passait suivant les commentaires,
d’un « guet-apens tendu à la victime » à une simple altercation, à la conséquence certes tragique, entre celle-ci et trois de ses amis d’une part et un autre groupe dont certains «
auraient arborés » des tatouages à croix gammées…


Tandis que le Front de Gauche où militait la victime appelait derechef à la dissolution des « groupusucles
d’extrême droite », Pierre Bergé tweettait sur la responsabilité de « l’immonde Barjot » – meneuse la plus médiatisée des Manifs pour tous – au mépris de tous
les risques de poursuites pour insultes et diffamations que cela implique ; sa fortune, il est vrai, le met au-dessus des fâcheuses conséquences pécuniaires de toute condamnation future.


Et bien évidemment, comme d’habitude, planait dans tous les commentaires la question de l’implication du
Front national dans ce fait-divers… ne serait-ce que par la simple interrogation de la possibilité d’une infime ou majeure responsabilité de ce mouvement, auquel répondait l’écho évident, mais
lourd de sous-entendus, que cette implication serait évidemment très difficile à prouver. Ça, on n’en doute pas !


L’UMP, de son côté, a appelé à dissoudre tous les « groupuscules extrémises », de gauche comme de droite…
renvoyant ainsi tout ce qui n’est pas UMPS dos à dos au grand dam des humanistes de gauche qui se sont aussitôt étranglés de rage que l’on puisse mélanger les abhorrés « torchons
fascistes » avec les héroïques « serviettes antifas ».


Bref, des commentaires cent fois entendus, mille fois répétés, cent mille fois sans suite aucune, un million
de fois creux et inutiles.


Car les bagarres entre ennemis politiques, il s’en déroule chaque jour et pas seulement à Paris … Rarement
mortelles, heureusement, car qui peut croire que tous les protagonistes aux motivations certes idéologiques de cette « mort stupide » à Saint-Lazare aient eu l’intention de tuer ? Qui
pourrait s’imaginer un instant qu’une organisation puisse ordonner ou encore suggérer, voire simplement fermer les yeux sur des tentatives de meurtres d’« opposants politiques » par ses
militants ? Le juge d’instruction n’a d’ailleurs pas retenu l’intention de tuer en mettant en
examen, samedi soir, l’auteur présumé des coups mortels.


C’est pourtant ce que médias et politiques n’ont cessé de marteler des jours durant, au mépris de toute
vraisemblance. Mais plus c’est gros, plus ça passe… ou, finalement, plus ça indiffère !


Cette « baston » entre groupes politiques opposés n’a pas été la première et ne sera pas la dernière… Les
rixes entre militants de partis opposés jalonnent l’histoire de l’Humanité et les agressions, préventives ou en représailles, ne sont l’exclusivité d’aucun camps, d’aucune idéologie.


Imaginons enfin que la victime ait été présumée « d’extrême droite », les commentaires auraient-ils été
aussi nombreux et unanimes ?


Bien sûr ! Qui en douterait ?



mel-and-tof 10/06/2013 14:17


Bonjour mon très cher Pierre


Comme dit Framboise, il va falloir leur mettre la raclée en 2014, mais vois-tu au point où nous en sommes "je doute" tous ont peur, il vont "crever" la faim, mais ils ont peur que ... dans la
tour d'ivoire, on leur retire encore le peu qu'ils ont, ils n'ont pas compris que de toutes façons, ils le perdront, les charognards n'ont aucune limite, ils mangent même sans faim


J'espère que tu vas bien mon ami


Bonne journée


Gros bisous


Méline


 



TRUBLION 10/06/2013 17:28



la révolte gronde, même à gauche et chez les verts !


Nous voilà revenu au bon temps de l a sfio avec un pied de nez à la démocratie.


Quelle bande de menteurs charognards !