Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 18:18

http://i56.tinypic.com/2po356w.jpget pourtant, plus de 1000 morts déjà en Haïti !

Je me pose beaucoup de question en lisant les articles consacré à ce pays !

Fortes rivalités et divergences

Sur le terrain, la concurrence entre organismes internationaux, pays donateurs et ONG s'annonce rude. Elle pourrait tourner à la foire d'empoigne, tant les rivalités et les divergences sont fortes. Les Nations unies entendent conserver et accroître leurs prérogatives. Les États-Unis ont décidé d'exercer leur leadership. Les Canadiens jouent leur propre carte. Les Européens manquent parfois d'unité. La France exerce un rôle à part en raison de l'histoire et de la langue communes. C'est grâce à une initiative haïtienne que le français est la deuxième langue de travail des Nations unies. En 1945, à la conférence de San Francisco, la délégation haïtienne a réussi à entraîner en faveur de sa proposition le vote latino-américain et à arracher la décision malgré l'hostilité des Anglo-Saxons.

L'île, qui compte déjà l'une des plus fortes densités d'humanitaires au kilomètre carré, risque aussi de se transformer dans quelques mois en barnum de la charité. L'afflux de mouvements caritatifs va aspirer les cadres locaux de bon niveau qui n'ont pas pris le chemin de l'exil. Reste que la mobilisation générale a le mérite de faire d'un pays laissé au bord de la route un enjeu. Dans son rapport sur «Haïti et la France» publié en 2004, Régis Debray écrivait : Haïti est «le témoin de ce que peut faire la communauté internationale pour tirer du gouffre une de ces zones grises qui deviennent ce que les trous noirs sont au cosmos». Un propos plus que jamais de circonstance.

Où en est 'on des 4 milliards d' aide ?

 que sont devenus les 4000 bandits qui se sont fait la belle du pénitencier de Port au Prince !

que penser des casques bleus attaqués par la foule et qui tirent ,

que penser de toutes ces sectes qui arrivent, dont la scientologie ,

que penser de des hôpitaux de  la Floride qui refusent de recevoir les blessés, tant qu' on ne leur aura pas dit qui paierait, en se souvenant qu' en Amérique, on meurt sans soins si on manque d' argent !

J' ai le sentiment que ce n' est pas seulement l' humanitaire qui intéresse.

Partager cet article

Repost 0
Published by trublion - dans histoire
commenter cet article

commentaires

jules 21/11/2010 16:50



Il est vrai que les islamistes interviennent mais certainement plus pour recueillir des adeptes que pour aider au développement.


Ce dont je suis persuadé est que, quand un occidental apporte son aide technique, sur le terrain, à un africain, il y a un résultat le temps de sa présence mais qui cesse peu après son
départ. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé après la décolonisation.



trublion 21/11/2010 18:09



ta remarque ne manque pas de bon sens, et pourrait expliquer le " on se croirait en Afrique " d' un certain préfet



soiz 20/11/2010 17:27



 tu sais  que j'aime pas parler de plitique


 mais là


 je suis obligée de dire que je suis ok  avec toi!


 bonne soirée


 soiz



trublion 21/11/2010 09:16



c' est plus de l' humanitaire, enfin ce devrait l' être



DonQuichutte 19/11/2010 18:46



Si la plus grande partie de l'aide est dépensée de cette manière, il faut recommander de ne plus rien donner !!


A bientôt...



trublion 19/11/2010 19:08



si vraiment certains se sentent l' envie d' aider, ils devraient apporter leur compétenceà améliorer la situation sur place, et, comme on sait que rien ne peut se faire sans argent, au
moins que sa distribution soit controlée, et non laissées aux seules mains des organismes.



DonQuichutte 19/11/2010 13:50



J'ai aussi l'impression que beaucoup d'argent destiné à l'aide humanitaire, s'est volatilisé ! Si tel est le cas, il est scandaleux de laisser faire...


A bientôt...



trublion 19/11/2010 14:38



on donne toujours les mêmes raisons, frais de fonctionnement , transports et salaires



Ramousse............. 19/11/2010 09:38



Bisous